Comment bien finir un stage ?

Cet article n’admet pas la possibilité que le stage se soit mal passé. Pour plus de réalisme, j’évoquerai cependant cette éventualité en conclusion.

Voilà. Votre période au sein de Imajeun&fils s’achève. Dans quelques jours, vous laisserez votre place à un autre étudiant et déjà, on vous voit errer dans les couloirs telle une âme en peine, photographiant mentalement les lieux, et observant avec une tendresse toute particulière ceux que vous côtoyez depuis six mois.

Le site mediaetudiant.fr parle de la fin de stage comme un « point-clé ». Si vous voulez garder contact, voici quelques conseils qui vous permettront peut-être d’y parvenir.

Les « en prévision de »

Ne laissez aucun travail en cours. Tout au long de votre stage, on vous aura assigné des tâches peu urgentes que vos employeurs considèreront comme étant de votre seule responsabilité (ils ne vous contrôleront pas toujours sur tout, à vous de vous discipliner).

Si certaines semblent problématiques, mettez-les de côté pour parer au plus urgent mais veillez à ne surtout pas les oublier. Sachez que six mois passent très vite (trois, encore plus). Vous aurez toujours des dossiers prioritaires sur d’autres et ces tâches risquent de s’accumuler sur un coin de votre bureau pour y rester plusieurs mois sans que vous y pensiez. Peut-être même y aurez-vous collé un post-it « à voir » ou « demander à… ».

Mon conseil : veillez à ne pas vous servir du coin droit de votre bureau pour y entreposer ces petites tâches sans importance qui, avec le temps, deviendront un énorme dossier. Vous ne pourrez pas vous en occuper à la dernière minute et elles échoueront fatalement à votre successeur, qui s’adressera, fatalement aussi, à votre ancien employeur (qui, lui, appréciera peu de découvrir ces dossiers en attente).

Parlez de vos projets d’avenir. Votre chef vous demandera sûrement ce que vous comptez faire après le stage pendant les nombreux déjeuners que vous lui aurez proposés. Placez subtilement que vous aimeriez découvrir tel autre secteur de l’édition ou de la communication.

Il ou elle vous répondra peut-être « j’ai travaillé avec une fille qui, justement bosse dans cette branche… fais-moi penser à te donner ses coordonnées ». Les gens avec qui on travaille connaissent toujours « une fille ou un type qui, justement…. » Les coordonnées en mains, vous n’aurez plus qu’à envoyer un petit mail à la dite « fille » en lui annonçant que « c’est sur les conseils de Madame Unetelle » que vous vous permettez de lui adresser votre CV (faites impérativement figurer le nom de Madame Unetelle, avec sa bénédiction bien sûr, dans l’objet de votre mail… faute de quoi il risquerait de partir à la corbeille aussi sec).

Les derniers jours

Ne laissez rien trainer sur le bureau : un autre stagiaire vous succèdera. Hors de question de laisser un bureau recouvert de post-it, d’emballages de Bounty ou d’agrafes hors d’usage.

Si ce n’est pas vous qui le faites, se seront vos employeurs…

Le pot de départ. Le plus souvent, vos chefs en organiseront un pour vous. Cela étant, ils n’y pensent pas toujours. Lors de mon premier stage, j’ai apporté, le dernier jour, une boîte de pâtes de fruits pour l’ensemble de l’équipe. Ravis (et confus d’avoir oublié la date de fin de mon stage), ils ont sorti une bouteille de champagne…

Lors de mon second stage, pour ne pas m’y prendre à la dernière minute, j’ai organisé un petit-déjeuner avec une autre stagiaire. Au menu, mini-viennoiseries et jus d’oranges fraîchement pressées de mes blanches mains (s’il vous plaît !). Tous ont tellement apprécié qu’ils nous ont invitées au restaurant deux semaines plus tard (avec cadeaux pour le dessert…)

Dans la troisième entreprise, le pot de départ était une tradition avec boissons, gâteaux et cadeaux personnalisés… si vous vous trouvez dans cette situation, pensez à préparer un petit discours… vous n’y échapperez pas…

Le jour du départ

« Tu passeras nous voir avant de partir ? » Faites un rapide tour des bureaux en fin d’après-midi pour saluer ceux que vous avez rencontrés. Instant émotion garanti (on vous souhaitera bonne continuation pour la suite – ça c’est de l’émotion !). Après quoi, vous prendrez soin d’envoyer un petit mail de remerciement à toutes les personnes que vous avez rencontrées, en y laissant vos coordonnées. Laissez un bon souvenir, il faut qu’on pense à vous si des opportunités se présentent. Ce qui nous amène au prochain conseil.

Le petit cadeau. Apportez un petit quelque chose à votre équipe. Peu importe la valeur de votre cadeau, c’est votre geste qu’on retiendra. Plus l’idée sera originale et personnalisée, plus vous émouvrez. Quelques croissants le dernier jour, voilà qui fait partie des plus courants. Une de mes amies, dont la mère excelle en confitures maison, en a apporté un pot miniature à chaque membre de son équipe. Ça ne lui a pas coûté grand-chose et elle s’est vu remercier à grands renforts de « il ne fallait VRAIMENT pas ! »

Laissez vos coordonnées au stagiaire suivant et, bien sûr, faites en sorte, sans vous en vanter, que vos employeurs le sachent. Effet garanti : quel altruisme, quelle abnégation, quel professionnalisme !

Enfin, ultime conseil : notez les adresses mail des gens qui peuvent vous être utiles. Se faire un petit répertoire est essentiel. Vous prendrez soin de ne pas les contacter que pour leur demander un service.

L’après stage

Donnez régulièrement de vos nouvelles. Sans non plus harceler vos anciens employeurs – je doute que le changement de régime alimentaire de Poupoune (votre adorable chiot, chaton ou poisson rouge, c’est vous qui voyez) le passionne – faites-leur part des grands événements de votre vie d’étudiant – réussite de fin d’année, nouveau stage…

Ce qui nous amène au dernier, incontournable.

N’hésitez pas à envoyer un petit mail à votre ancien chef au mois de janvier pour souhaiter une bonne année à toute l’équipe et prendre des nouvelles de tous. Une manière simple de vous rappeler à leur bon, très bon souvenir…

Voilà, vous pouvez partir sereinement.

Dernière chose : si, par le plus malheureux des hasards, votre stage s’est mal passé, je doute que vous vous sentirez le cœur à écouter mes conseils. Contentez-vous d’afficher un air neutre, un petit sourire de circonstance et attendez d’être dans la rue pour hurler votre joie d’avoir quitté cette bande de dégénérés imbus de leur petite personne qui n’ont pas su déceler votre potentiel unique (je reste polie, blog du Master oblige…).

Vient maintenant le moment de rédiger votre rapport de stage (vous aurez, bien évidemment, pris soin de prendre des notes dès les premières semaines) et de vous replonger dans la recherche de stage. Pour les futurs éditeurs, voici le site de l’Asfored, la meilleure adresse que je connaisse en termes d’offres de stage.

Bon courage et bonne continuation !

Alix.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>