Masterclass « Studio Jiminy : un parcours entrepreneurial et éditorial » – 30/11/18

Masterclass Studio Jiminy - Un parcours entrepreunarial et éditorial

La dernière masterclass de novembre présentait les défis que pose une création d’entreprise.

 

ylan

Ylan de Raspide

sylvain

Sylvain Ceccaldi

Ylan de Raspide et Sylvain Ceccaldi sont les deux fondateurs de Studio Jiminy. Ylan de Raspide est le directeur éditorial de la maison. Il était auparavant responsable éditorial chez Pearson France, et parallèlement professeur à l’Université de Cergy-Pontoise.

Sylvain Ceccaldi, auparavant freelance dans le domaine informatique, est en charge de la création web-design.

 

Une maison d’édition multimédia : Studio Jiminy

 

Fondé il y a 4 ans, Studio Jiminy est un environnement d’apprentissage en ligne de la photographie “une maison d’édition multimédia qui aborde de façon originale et enthousiaste la pratique de la photographie” comme le disent ses fondateurs. L’objectif est de choisir des photographes qui sont reconnus dans leur domaine d’expertise (photo de paysage, de rue, animalière…), et d’aller sur le terrain en immersion avec eux, voir comment ils réalisent leurs œuvres (en mode making off). Le but est de comprendre l’état d’esprit des photographes, et tout ce qui ne s’apprend pas dans un studio.

Chaque immersion permet de vivre les coulisses de création de chaque photographe suivi. Ces immersions, appelées “masterclass”, forment les cours proposés par Studio Jiminy. Le support vidéo est parfois accompagné de fiches documentaires et explicatives qui viennent apporter une plus-value à la présentation. Il faut compter environ deux mois de travail pour créer une nouvelle masterclass. Chacune d’elles présente le regard d’un spécialiste sur un grand thème de la photo. C’est la ligne éditoriale défendue par le studio :

“une conviction : la photographie est moins affaire de technique que de qualité du regard ; et une volonté : concevoir un objet multimédia de grande qualité éditoriale.”

Pour accéder aux contenus du site, il faut payer un abonnement, comme pour une revue par exemple. L’abonné s’engage soit pour 3 mois soit pour 1 an, et a le choix de reconduire ou non son abonnement. Cet abonnement lui donne accès à tout le contenu présent. Actuellement, quelques cours gratuits sont disponibles en plus de l’offre payante présente.

 

Créer son entreprise

 

L’auto-entrepreneuriat est une entreprise qui nécessite d’être organisé ; mais pas seulement. Les deux fondateurs de Jiminy nous livrent les astuces qu’ils ont tiré de leur propre expérience (ils ont le statut de SAS, société par actions simplifiée) :

- Pour ne pas s’éparpiller, il est nécessaire de bien définir ses priorités. Listez-les, marquez-les noir sur blanc, et ne les oubliez pas !

- L’entrepreneuriat se vit rarement seul (c’est possible, juste plus difficile). Trouvez les bonnes personnes pour construire votre projet. Assurez-vous de partager la même vision de l’entreprise et que la personne avec laquelle vous travaillerez ait la même envie que vous d’entreprendre. Les premières idées peuvent être fragiles, et être deux permet « d’avoir les épaules ». Cela permet également de partager les expertises et donc de gagner en efficacité et en professionnalisme.

- Identifiez les éléments critiques. Quels sont vos points faibles, les difficultés sur lesquelles vous ne pouvez pas agir ? Quelle est votre ligne rouge (les idées non négociables que vous ne sacrifierez pas) ?

 

Ce qui peut mener à l’échec

 

Dans le cadre de l’entrepreneuriat, la vie professionnelle se mêle forcément à la vie personnelle. Les problèmes relationnels entre les membres fondateurs d’une jeune entreprise peuvent conduire à sa fin. Pour pallier cela, faire des points réguliers sur la situation professionnelle mais aussi personnelle des membres est vital.

Le second facteur d’échec est bien sûr la faillite. Portez donc un soin particulier à la trésorerie. Externaliser la comptabilité peut être un gain de temps et de qualité précieux.

Restons dans le domaine de la finance. Ylan de Raspide et Sylvain Ceccaldi nous parlent des sources de financement. Il en existe plusieurs, le choix du financement doit être approprié au projet.

Ainsi, il y a :

  • Les fonds propres ou les banques. Ce financement permet d’être totalement indépendant.
  • Les investisseurs publics (BPI ou banques publiques d’investissement). Ils peuvent donner des subventions en fonction de la crédibilité du projet.
  • Les investisseurs privés. Ces derniers demandent beaucoup de reporting.
  • Le crowdfunding (qui reste très difficile à faire). Il faut un plan de communication très clair, avec des goodies prévus en amont, etc.

 

L’évolution du projet

 

Construire sa maison d’édition, c’est aussi savoir accepter le changement. Le plan que l’on se fixe au départ va forcément évoluer.

Pour Studio Jiminy, c’est un facteur important qu’il a fallu réajuster : la cible.

Une étude de marché sur le secteur de la photographie – réalisée lors du fondement du Studio – a révélé que la cible pressentie était principalement les hommes de moins de 60 ans, et une partie des femmes, plutôt d’un milieu trendy ou urbain. Or, concernant Studio Jiminy, le public s’est révélé tout autre, avec 50% d’hommes retraités et 50% de femmes entre 25 et 35 ans d’un milieu plutôt rural. Ce changement de fond a donc remis en perspective une grande partie du travail accompli. Les deux fondateurs ont donc dû redéfinir leur communication et leur approche en fonction de leur nouvelle cible.

 

Une recherche d’amélioration constante, se rapprocher au plus près du public

 

Au fur et à mesure que les années passent, la jeune start-up s’ancre de plus en plus dans le monde du travail. Les préoccupations des fondateurs se transforment. Les premières années, l’objectif principal était de créer un fonds assez important. Ylan de Raspide et Sylvain Ceccaldi se sont récemment rendu compte qu’ils avaient dépassé ce stade. Ils peuvent à présent se permettre de se concentrer sur de nouvelles missions.

Leur nouveau projet est de réaliser des podcasts. Ils se présenteront comme des montages vidéo un peu plus élaborés sur les réseaux sociaux. Cette fois-ci, plutôt que de proposer un cours classique, le but serait de raconter une histoire. Ces podcasts en direct permettront aux abonnés de poser des questions à l’intervenant. Ce nouveau support permet un plus fort engagement auprès de cette communauté de lecteurs, et donne aussi plus de visibilité au site.

Dans la même optique, les deux entrepreneurs ont mis en place un chat en ligne qui permet une communication directe entre les lecteurs et les éditeurs, et entre les lecteurs et les photographes présentés. En plus d’apporter des informations personnalisées, ce chat est créateur de lien. La finalité est de développer une communauté où l’humain est central. Ceci permettrait de fidéliser le public.

 

Capture d’écran 2019-01-04 à 13.54.03

Capture d’écran du livetweet de la masterclass sur le compte Twitter du Master IEC, alimenté par les M1 chargées de la communication

49465060_2415590901845175_2975718484161331200_n

Capture d’écran de la story Instagram du Master IEC à propos de la masterclass, alimenté par les M1 chargées de la communication

 

Merci à Ylan de Raspide et Sylvain Ceccaldi d’avoir partagé avec nous leur expérience.

 

——————————————————————–

Capture d’écran 2019-01-04 à 13.44.10

Liens utiles :

> Le site de Studio Jiminy

> La page Facebook de Studio Jiminy

> La chaîne YouTube de Studio Jiminy

 

Crédits images : © Studio Jiminy

 

L’équipe d’organisation de la masterclass : Juliette Moraud, Solenne Nostradamus, Lucie Préault, Mathilde Peru, Fanny Perrot-Belezy

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>