Sarah Braunstein : « le CFA organise et gère une partie des aspects pédagogiques du master IEC »

Conseillère professionnelle au CFA SACEF et interlocutrice directe pour le master IEC, Sarah Braunstein fait le point sur le rôle du CFA, ses actions et ses missions.

Pourriez-vous nous expliquer ce qu’est un CFA? Quelles sont ses missions?

Un CFA est un Centre de Formation pour Apprentis. Il assure le lien entre les différentes parties prenantes du contrat d’apprentissage et notamment l’apprenti et l’entreprise. On peut dire que sa mission principale est de former des jeunes à l’école et en entreprise.

Pour tous ceux qui ne connaissent pas bien le CFA SACEF, pourriez-vous nous en parler?

Le CFA SACEF (Sections d’Apprentissage Créées par les Entreprises Franciliennes) est une structure dite « porteuse » ou « hors murs » qui compte environ 1000 apprentis cette année. Pratiquement toutes nos formations (du bac +2 au bac +5) sont réalisées dans le cadre d’un partenariat avec des établissements divers : lycées, écoles de commerce, universités… Mises en œuvre par le CFA, celles-ci se déroulent dans le cadre d’une alternance de périodes en formation et de périodes en entreprise et s’effectuent dans le cadre de contrats d’apprentissage.

Dès le début de la sélection à laquelle il participe, le CFA accompagne les apprentis dans la recherche d’une entreprise.  Il assure cette mission tout au long de la formation lors des suivis en entreprises où il rencontre les maîtres d’apprentissage et vérifie la conformité des missions confiées à l’apprenti avec ce qui avait été décidé lors de la signature du contrat.

Quel rôle joue-t-il dans le Master IEC ?

Le Master IEC en apprentissage a été créé en partie par le CFA. A travers le conseiller professionnel dédié à cette formation et en lien avec la Directrice du Master et le responsable des relations entreprises, il organise et gère une partie des aspects pédagogiques  comme le calendrier d’alternance et la cohérence des formations,  les formations supplémentaires éventuelles…

Sélection des étudiants, accompagnement des apprentis à la recherche d’entreprise, suivis en entreprise… il est parti prenante à part entière de la formation et assure la pérennité du contrat sous tous ses aspects.

 Comment s’organise l’apprentissage? En quoi consiste-t-il?

L’apprentissage est un type de formation qui a été crée au départ pour des jeunes qui sortaient du système éducatif sans qualification. L’objectif était de leur apprendre un métier tout en obtenant le diplôme correspondant. L’alternance est réservée aux jeunes de moins de 26 ans ou bien aux personnes reconnues handicapées. Le rythme diffère selon les formations et en ce qui concerne le Master IEC, il est de deux jours à l’université et trois jours en entreprise.

Chaque entreprise de plus de 11 salariés doit s’acquitter d’une taxe appelée « Taxe d’apprentissage »,  qu’elles embauchent ou non des apprentis. C’est cette taxe qui paye les études des apprentis qui, eux, n’ont pas le droit de payer leur formation.

Et concernant le contrat ? En ce qui concerne la rémunération des apprentis, une grille de salaires est fixée par la loi en fonction de l’année d’étude et de l’âge de l’apprenti (entre 30 et 78% du SMIC ou du SMC minimum). C’est un contrat de travail : vous êtes salarié avec tous les droits et les devoirs que cela comporte, et ce jusqu’à l’obtention du diplôme.

Quels conseils donneriez-vous à tous les futurs étudiants intéressés par ce statut d’apprenti?

Je n’ai, contrairement à vous, jamais fait d’apprentissage mais ce que je peux voir c’est qu’avant de se lancer dans cette voie, un étudiant doit se poser plusieurs questions :

Qu’est ce que je veux en faire ? Les réponses sont multiples « Avoir de l’expérience », « avoir un salaire »… Ce que je remarque c’est que si le projet d’apprentissage est trop flou («  je veux faire de la com’ ! »)  il sera difficile pour l’apprenti de trouver une entreprise d’accueil (comment trouver si on ne sait pas vraiment ce qu’on cherche ?) et/ou d’y rester pendant la durée de son contrat car il aura la bougeotte ; ce qui ne donne pas forcément une bonne image à l’arrivée dans le marché du travail. L’apprentissage n’est pas fait pour découvrir ce qu’on veut faire à l’avenir mais pour l’approfondir.

Est-ce que je veux vraiment le faire ? Vous êtes un salarié qui a des devoirs à faire : vous avez donc le double d’exigence d’un étudiant et d’un salarié d’un contrat « basique ». Êtes-vous prêt à l’assumer pendant un ou deux ans ?

Est-ce que je le mérite ? C’est une question un peu faussée mais si vous allez au devant des obstacles, que vous êtes relativement sûr de vous et que vous acceptez les critiques pour peu qu’elles soient constructives, alors cette formule est faite pour vous !

Plus d’informations sur le site du CFA SACEF

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>