Salon de la bande dessinée: quelques trucs à savoir et à faire à Angoulême.

Salon de la bande dessinée: quelques trucs à savoir et à faire à Angoulême.

Du jeudi 31 janvier au dimanche 03 février la ville d’Angoulême accueille le 40e Salon de la bande dessinée où des milliers de visiteurs sont attendus. Mais qu’y a-t-il d’autre que la BD dans la capitale de la BD ? Voici quelques trucs à savoir et éventuellement à faire pendant votre séjour à Angoulême. Logez chez l’habitant. La ville d’Angoulême n’étant pas LE lieu touristique pas excellence il peut s’avérer difficile de trouver une chambre d’hôtel de libre pendant le Salon. C’est pourquoi les habitants se mobilisent spécialement pour l’évènement et proposent des formules « bed and breakfast » peu coûteuses et qui permettent de passer un séjour convivial. Goûtez le Pineau des Charentes. Bien entendu vous ne pouvez pas aller à Angoulême sans goûter à la spécialité régionale qu’est le Pineau des Charentes. Issu du mélange de moûts de raisin et de l’eau de vie du Cognac jeune, le Pineau des Charentes est le fruit d’une tradition et d’un savoir-faire régional. Il se boit très frais, de préférence à l’apéro ! Relachez la pression au Pub Kennedy. Après avoir déambulé de stand en stand pendant toute une journée vous avez bien mérité une petite bière (ou un Pineau après tout) au très fréquenté Pub Kennedy où tous les amateurs de musique rock se donnent rendez-vous. Notez bien que ce repère est connu pour ses concerts et qu’un groupe surprise s’y produira le 31 janvier à partir de 22h. Consommez local. La bande-dessinée pour l’esprit et le marché pour la santé ! Quoi de mieux pour un dimanche matin que de faire le plein de produits frais et rencontrer de vrais...
Rue du monde, une maison d’édition citoyenne

Rue du monde, une maison d’édition citoyenne

Les éditions de littérature jeunesse Rue du monde sont à l’honneur en ce début d’année 2012. Coup de cœur du 11e Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale qui s’est tenu à Arras le 1er mai, la maison était également l’invitée de la 26e Fête du Livre de Bron en mars dernier. Nous avons eu l’occasion de nous y entretenir avec son fondateur, Alain Serres, qui nous a livré sa vision d’une édition engagée. À l’origine de Rue du monde, une simple question. En 1996, Alain Serres, alors instituteur, se demande : « Comment les livres peuvent aider les enfants à se construire ? ». Il a alors l’idée de construire une « rue de papier », qui irait d’enfant en enfant du monde et leur permettrait de se bâtir une culture littéraire et artistique, de développer leur ouverture d’esprit, de se construire en tant que citoyen. Les éditions Rue du Monde étaient nées. Quinze ans plus tard, la maison compte 260 titres au catalogue, publie 30 livres par an et se dirige vers les deux millions d’exemplaires vendus. Cette petite maison d’édition indépendante, qui compte sept personnes dans son équipe, multiplie les succès, comme son Grand Livre des droits de l’enfant ou ses livres de cuisine du monde qui se vendent à plus de 100 000 exemplaires. Succès qui permettent de financer des projets qui se vendent moins facilement, des livres différents, des livres « gonflés ». Un engagement culturel Alain Serres confie en effet vouloir offrir aux enfants le meilleur des productions artistiques et littéraires qui voient le jour, tout en les faisant s’interroger sur le monde et sur les autres, loin des discours,...
Le Salon du Livre Ancien du 27 au 29 avril au Grand Palais

Le Salon du Livre Ancien du 27 au 29 avril au Grand Palais

Ce vendredi 27 avril 2012 s’ouvre la vingt-quatrième édition du Salon International du Livre Ancien, en association avec le Salon de l’Estampe. Organisé par le SLAM (Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne), le salon est accueilli pour la sixième année consécutive dans la Nef du Grand Palais de Paris. « Du manuscrit aux avant-gardes, de la lettre de François Ier au billet de Marcel Proust, du psautier du XIIIe siècle au manifeste futuriste », le Salon du Livre Ancien promet une grande diversité de documents pour les tous les bibliophiles. Pour cette édition 2012, c’est la bibliothèque de l’Ordre des avocats de Paris qui est mise à l’honneur, une chance pour le public de découvrir ses raretés puisque la bibliothèque ne lui est pas accessible en temps normal et son musée ne se visite que sur rendez-vous. Ouvrages juridiques et non juridiques seront au coude à coude avec livres précieux, enluminures, estampes, autographes, caricatures, pour représenter le fonds exceptionnel et très peu connu de cette bibliothèque. Une exposition gourmande Autre nouveauté de l’édition 2012 : une exposition sur les arts de la table, composée d’un panelle de documents insolites sélectionnés par le département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France. Estampes, dessins et affiches viendront illustrer la gastronomie française et ses coutumes, qui ont récemment intégré le patrimoine culturel immatériel de l’humanité sous l’initiative de l’Unesco. Représentations classiques du banquet et illustrations d’innovations techniques en cuisine, laisseront bien sûr place au thème intemporel de l’outrance alimentaire et aux incontournables gravures de l’œuvre de Rabelais par Gustave Doré. Animations, concert et conférences Pour compléter le tableau,...