Pinterest, le réseau social qui épingle vos centres d’intérêts

 

Encore inconnu il y a un an, Pinterest : nouveau phénomène parmi les réseaux sociaux, compterait aujourd’hui plus de 20 millions d’utilisateurs à travers le monde.

 « To pin » en anglais signifie épingler. Pinterest c’est une version numérique et moderne du panneau en liège sur lequel on épingle pêle-mêle des photos, coupures de presse etc.

Avec Pinterest, imaginez tous les panneaux (ou « scrapbooks » en anglais) d’une communauté rassemblés et la possibilité de pouvoir les commenter instantanément.

 

 

Un réseau social atypique

Ce réseau social d’un autre genre, fondé par trois américains: Evan Sharp, Ben Silbermann et Paul Sciarra (un développeur, un financier et un graphiste) a d’abord conquis un public féminin aux Etats-Unis. 80 % des utilisateurs de Pinterest sont en effet des femmes. Près des deux tiers des utilisateurs ont plus de trente-cinq ans.

Né du constat qu’il n’existait rien de pratique pour sauvegarder et centraliser toutes les photos vues sur le web, Pinterest a rapidement conquis le cœur des « ménagères » américaines. Elles y ont vu une opportunité d’organiser leurs tâches ménagères en collectant recettes de cuisine, images d’objets pour la décoration de la maison etc.

Le profil de cette audience très différent de celui de Facebook ou de Twitter (plus jeune) interroge les spécialistes. Pinterest répondrait-il à un nouveau besoin ?

Même les professionnels et les politiques se joignent au phénomène. Les graphistes, les éditeurs de magazines de modes notamment s’en servent comme de books. Barack Obama à l’aube des élections présidentielles américaines, y voit un outil de communication électoral supplémentaire.

  

Une croissance phénoménale

Le succès de Pinterest se résume encore aux frontières américaines. Pinterest est aujourd’hui le troisième réseau social le plus visité aux Etats Unis après Facebook et Twitter. La communauté représente environ 20 millions de « pinners » dont environ 100 000 pour la France. Bloggeurs et journalistes français, n’ont pas tardé à relayer ce phénomène qui connaît depuis quelques semaines une progression d’audience de plus de 4000%! C’est mieux que Facebook à l’époque de son développement!

Contrairement à ses prédécesseurs, Pinterest n’a pas attendu d’augmenter sa base d’utilisateurs pour monétiser son site. Le nouveau réseau social propose des liens vers des sites marchands et prend des commissions sur des ventes d’objets.

Particularité supplémentaire du site : on ne peut y accéder que sur invitation. De quoi expliquer l’engouement rapide et l’ampleur autour du phénomène. Bouche à oreille, désir fort d’appartenance à une nouvelle communauté, sont des éléments d’explications possibles pour ce démarrage singulier.

Mais les cas de réseaux sociaux morts prématurément sont nombreux (Quora, Path…)Pour cette start-up qui ne compte encore que seize salariés, l’enjeu est au développement et à la recherche d’un business modèle assez puissant. Une condition sinéquanone pour devenir un acteur incontournable du web.