Le Blog des Etudiants

Les articles du blog sont rédigés par les étudiants du Master IEC.  
Masterclass Studio Jiminy

Masterclass Studio Jiminy

Les locaux de Gennevilliers ont accueilli, le vendredi 8 janvier 2016, une masterclass consacrée à l’édition multimédia et à l’innovation, présentée par Ylan de Raspide et Sylvain Ceccaldi, les co-fondateurs de la maison d’édition multimédia Studio Jiminy. Cette masterclass a été organisée conjointement par les masters IEC et Journalisme de l’UCP et s’inscrit dans un programme de conférences dédiées à l’innovation. https://studio-jiminy.fr/ ©Richard Vantielcke, Studio Jiminy, masterclass « Photo de nuit ». « À l’origine de ce projet, une conviction : la photographie est moins une affaire de technique que de qualité du regard ; et une volonté : concevoir un objet multimédia d’une grande qualité éditoriale. »  Ylan de Raspide Avec l’avènement du savoir gratuit sur internet c’est toute une génération d’internautes de moins de 40 ans qui s’est peu à peu habituée à privilégier les contenus gratuits offerts par internet, délaissant ainsi les contenus traditionnels bien souvent payants. Studio Jiminy trouve sa source dans ce constat : ses co-fondateurs ont en effet réfléchi à un moyen de produire et de fournir un contenu d’une grande qualité et à très forte valeur ajoutée pour prendre le contre-pied de cette tendance du « tout gratuit ». Le monde de la photographie est un monde à part, son apprentissage étant avant tout empirique, on ne peut maîtriser cet art qu’en pratiquant, en photographiant, en testant différents réglages… Il ne suffit pas pour être un bon photographe d’apprendre par cœur un manuel d’utilisation, c’est un véritable art de création qui ne s’acquiert que « sur le terrain ». C’est dans cette assertion que réside toute la complexité et les enjeux du projet Studio Jiminy : leur objectif n’est pas d’enseigner la photographie mais de...
Masterclass Les bons outils de la communication de crise

Masterclass Les bons outils de la communication de crise

Nous recevions, vendredi 4 décembre, le grand journaliste et reporter Alain Devers à l’occasion de la troisième master class organisée par le master Ingénierie éditoriale et communication. Cette grande figure du journalisme français nous a prodigué quelques conseils sur « les bons outils de la communication de crise ». Les IEC prêts pour la Masterclass Selon Alain Devers, réfléchir aux outils de la communication de crise revient à se questionner sur la nature-même du langage audiovisuel : car s’il est devenu aujourd’hui universel, nous rappelle cet ancien journaliste, il est essentiel d’en maîtriser la temporalité si on souhaite l’utiliser à bon escient. En effet, communiquer à travers ces mass médias signifie s’exprimer dans un temps concis, et dans un langage simple. Finalement, nous explique Alain Devers, il faut savoir privilégier l’émotion, « les tripes », plutôt que la raison, « le cortex ». Le langage de celui qui communique doit être une « traduction du monde » à destination du plus grand public. Le plus important en temps de crise est donc de montrer sa compassion pour l’impact local, surtout si on communique pour le compte d’une entreprise. Alain Devers C’est après la projection d’un film très bien pensé, mettant en scène une situation de crise fictive à La Poste, que ces quelques conseils ont pu prendre toute leur portée. Le film d’une vingtaine de minutes prend pour point de départ l’accident d’un véhicule de La Poste causant la mort de plusieurs enfants, et nous a permis d’appliquer les différentes problématiques inhérentes à la communication de crise. Comment communiquer face à un accident grave et imprévu? Un seul paramètre sera déterminant pour notre réussite face à ce type de...
Masterclass Ligne journalistique, éditoriale et communication d’une publication européenne numérique

Masterclass Ligne journalistique, éditoriale et communication d’une publication européenne numérique

Le vendredi 6 novembre 2015 se tenait dans nos locaux de Gennevilliers une Masterclass dédiée aux enjeux éditoriaux et stratégiques d’un magazine européen en ligne et dirigée par Katharina Kloss et Matthieu Amaré, tous deux rédacteurs en chef du magazine Café Babel. Cette Masterclass est organisée conjointement par les masters IEC et Journalisme de l’UCP et s’inscrit dans un programme de conférences dédiées à l’innovation. Retour sur une conférence aux saveurs européennes. Katharina Kloss et Matthieu Amaré, rédacteurs en chef pour le Café Babel   Après le Déluge, les hommes débutent l’édification de la tour de Babel dont le sommet devra atteindre les cieux pour rapprocher les hommes de Dieu. Dieu met fin à leur projet en brouillant leur langage avant de disperser les hommes à la surface de la Terre. Si les membres fondateurs de Café Babel se sont inspirés de ce mythe c’est pour le prendre à contre-courant. Le Café Babel a en effet pour vocation de réunir, de discuter, de débattre de sujets et d’idées liés à l’Europe, liés à une communauté. Mais Café Babel c’est aussi un « café », un endroit où passer un moment agréable à plusieurs en parlant de sujets qui nous tiennent à cœur. L’objectif des trois étudiants Erasmus – deux italiens et un français – qui fondent le Café Babel en 2001 était de créer une plate-forme qui deviendrait peu à peu le porte parole de toute la génération Erasmus en proposant un média multilingue. Un des points forts du Café Babel est en effet sont multilinguisme, il est aujourd’hui proposé en six langues : anglais, allemand, français, espagnol, italien et polonais. Laura, comme...
Masterclass Quels enjeux éditoriaux et communicationnels pour une revue européenne ?

Masterclass Quels enjeux éditoriaux et communicationnels pour une revue européenne ?

Le vendredi 2 octobre 2015, le master IEC, en collaboration avec le Master Journalisme de l’UCP, lançait la première d’une série de huit Masterclass au programme ambitieux sur le thème de l’innovation. A l’honneur, Adrien Simonnot, qui nous proposait d’aborder le thème « choix éditoriaux et ligne journalistique d’une revue européenne ». Actuellement coordinateur éditorial du magazine Queries – trimestriel anglophone consacré aux affaires européennes –, Adrien Simonnot est aussi consultant éditorial au sein de l’agence All Contents et rédacteur en chef du magazine ParisMontréal, dédié aux questions franco-québécoises.     Cet homme aux multiples casquettes a présenté aux étudiants l’essentiel de ses missions, de son parcours et des responsabilités qui sont les siennes. Malgré une attitude détendue, son auditoire n’en a pas moins cerné l’importance d’un travail sérieux et d’une adaptabilité à toutes épreuves pour assurer la pérennité d’une revue comme Queries. Selon lui, travailler avec des spécialistes de l’information, à l’échelle européenne, c’est faire face à un panache de langues et de cultures qui demandent autant de pédagogie que de souplesse et de capacités linguistiques. Par ailleurs, chercher à toucher un public large et européen, comme c’est le cas de Queries, c’est être dans la réflexion du discours et l’analyse de l’information en permanence. Autrement dit, faire preuve de curiosité, d’organisation et d’inventivité pour sans cesse innover et capter l’attention du public. Tout cela dans le cadre d’une presse papier en profonde mutation et dans le respect de nombreuses communautés, parfois en tension. Une grande exigence que monsieur Simonnot ne voit pas comme une difficulté ! Après la présentation, les étudiants ont prolongé la séance en posant de nombreuses questions...
New Frontiers. How Stories are told today

New Frontiers. How Stories are told today

New Frontiers. How Stories are told Today a été la 11e conférence annuelle « Publishing Innovation ». Son originalité réside, avant tout, dans le fait qu’elle est organisée tous les ans par les étudiants du Master Publishing du London College of Communication, University of the Arts London.   D’un format compact et percutant (3h30), cette conférence est organisée en trois temps : –       trois conférences inaugurales –       quatre séminaires thématiques parallèles –       une table ronde réunissant quatre spécialistes du domaine Une réception clôture joyeusement les activités.   Les conférences inaugurales ont présenté des publications à succès de Danny Miller, l’histoire de #JeSuisCharlie et le début de son analyse à l’aide des sciences humaines et sociales, et la perspective peu réjouissante de l’intervention des robots dans les réseaux sociaux, par Eric Drass. Les ateliers-séminaires, ont mis en exergue des projets aussi divers qu’innovants. Lors de la table ronde, les intervenants ont mis en débat les récits des réseaux sociaux et les innovations possibles dans le domaine. Une conclusion de cette conférence pourrait être que les frontières sont fluctuantes, aussi bien entre le vrai et le faux sur les réseaux sociaux, entre une bonne et une mauvaise histoire, que entre les domaines professionnels. En effet, des éditeurs, des community managers, des journalistes et des chercheurs ont participé ou assisté à cette conférence sur les récits dont le mot d’ordre a été la publication. Les tweets de la conférences ont été indexés avec #publishingNOW.   En mai 2016, nous accueillerons les étudiants du MA Publishing à Paris pour discuter d’édition, publication, réseaux sociaux.  ...
NousSommesCharlie. JeSuisCharlie

NousSommesCharlie. JeSuisCharlie

Parce qu’un assaut d’encre peut conquérir les villosités du papier Une courbe, un liquide qui dessine sur la feuille colorée Rien de plus qu’une émotion, une coupure à vif dans la chair Une incision qui conditionne la liberté de mots éphémères   Une rivière pourpre qui coule sur les roches granuleuses de ma feuille impuissante. Un dessin. Un mot. Une pensée entêtante Qui me hante.   Emma Sesillo M1...
La passerelle de l’humanité. JeSuisCharlie

La passerelle de l’humanité. JeSuisCharlie

La passerelle de l’humanité Poème issu du recueil de poèmes A l’aube des solstices, à paraître en 2015. Aurélien Di Sanzo, étudiant en M1 IEC   Pour la première fois, je ressens ces choses que je ne ressentais pas hier et que j’espère ne plus ressentir demain. Comme un pont, une sorte de passerelle sans fin qui se serait lourdement érigée entre mon corps et mon esprit, m’empêchant de relier l’un à l’autre. Rien ne sert de courir car plus j’irai vite, plus l’asphalte se déploiera devant moi. Plus je marcherai, plus le chemin sera long et plus la distance que j’aurais parcourue sera courte. Ce que je ressens pourrait s’illustrer par un épais amas de boue sous mes pieds, un immense nuage gris et opaque au-dessus de ma tête. L’un comme l’autre engourdit mon être, m’obstrue la vue, atrophie mes envies. Confiné dans l’unique certitude de n’avoir aucun choix, je n’arrive pas à me décider. Tout ce qui m’entoure ne semble obéir à aucune règle. Ma réalité semble s’échapper vers une forme de dystopie dans laquelle j’incarnerais le seul personnage. Je regarde le sang couler, frapper à terre comme des javelots, à l’image de deux rideaux rouges de théâtre qui se fermeraient lentement pour clore une pièce. Un goût amer ne tarde pas à assiéger ma bouche, une ambiance lourde et chaude fait pression sur mes épaules. Je suffoque et divague lentement vers des sphères qui me sont inconnues. Je m’observe nager et perdre pieds à travers les marécages. Malgré tous mes mouvements, je fais du sur place. Dix mille vies ne m’aideraient pas plus. Il ne s’agit...
Comment bien communiquer à l’oral ?

Comment bien communiquer à l’oral ?

Dans le cadre des Master Class proposées par le Master IEC, nous avons eu le plaisir d’accueillir le jeudi 13 novembre 2014 sur le site de Gennevilliers Jean-Michel Roche pour une conférence intitulée : « Techniques de communication interpersonnelle, tout ce qu’il faut maîtriser pour avoir de l’impact à l’oral ». Fondateur et dirigeant d’une société de conseil, de perfectionnement et d’accompagnement en techniques de communication nomméeVerbateam, il a coaché pas moins de 95 % des entreprises du CAC 40. « Je ne veux pas rester derrière ces tables, pendant mon intervention. On ne s’adresse pas à son public derrière des barrières ». Dès les premiers mots de sa conférence, Jean-Michel Roche a posé les bases : en tant qu’expert de la communication orale, la forme de son intervention allait autant compter que le fond. Comment procède-t-on alors pour bien communiquer à l’oral ? Le fondateur de Verbateam a ainsi attiré l’attention des étudiants sur quatre éléments clés de l’expression orale : Le regard qui permet de ferrer l’auditoire, favorise l’échange et donne un sentiment de proximité. La gestuelle qui est un véritable atout de la communication orale : elle permet d’appuyer ses propos, de rendre plus vivantes ses paroles et confère un certain naturel à l’orateur. Le silence, qui est bien souvent craint par les novices de la communication orale qui cherchent constamment à le combler alors qu’il fait respirer un discours. Le sourire, primordial : il humanise la présentation, le public est demandeur de sourires ! La conférence s’est achevée sur une série de questions posées par les étudiants à Jean-Michel Roche sur des situations concrètes auxquelles ils ont été confrontés. Si cette intervention n’a duré que deux heures,...
Like a Virgin

Like a Virgin

Revenons avec cette Timeline sur la faillite de Virgin. Créé en 1973 par l’entrepreneur Richard Branson, celui-ci s’est dit « extrêmement triste » de la disparition de ce qui fut à l’époque une révolution : une chaîne de magasins culturels mettant l’accent sur les disques. Selon lui, cette faillite est liée au fait que l’ancienne filiale française ne s’est pas adaptée au nouvel environnement numérique. Les autres entreprises culturelles comme la Fnac ou Cultura sont elles aussi vouées à s’adapter ou mourir : affaire à suivre… Like a virgin on...