Une région en Or #1

Une région en Or #1

Je suis arrivée à Paris l’année de la sortie au cinéma du très grand film Bienvenue chez les Ch’ti, j’ai d’ailleurs encore envie d’étriper Dany Boom et ses acolytes pour les doux et savoureux clichés qu’il a permis de diffuser. Non, dans le Nord il n’y a pas que des corons. Non, dans le Nord le Nord on ne mange pas que des frites. Non, dans le Nord on est pas tous pédophiles, chômeurs et consanguins. Alors, cinq ans après je veux vraiment  vous souhaiter bienvenue chez les Ch’ti  en vous proposant de chouettes endroits  à visiter et d’agréables expériences à partager dans ce plat pays qui est le mien. Il faut d’abord le rappeler, le Nord a pour préfecture Lille. Capitale des Flandres elle regroupe 1,1 million d’habitants. Au cœur de l’Europe, située en TGV  à une heure de Bruxelles et Paris, deux de Londres cette grande métropole se caractérise par son architecture étonnante, ses lieux culturels incontournables,  le dynamisme de sa population et sa gastronomie. Lille a toujours été une grande cité marchande. Ville manufacturière, la révolution industrielle en fait un pôle incontournable de la création textile. Dès les années 1960 le déclin des fabriques entraine une difficile période de crise, de laquelle Lille est sortie depuis une vingtaine d’années. Avec son nouveau quartier d’affaires, Eurallille, l’arrivée du TGV et celle de l’Eurostar au milieu des années 1990 la ville se métamorphose rapidement. En 2000 Lille accueille 100 000 étudiants ce qui fait d’elle une ville dynamique et festive, et c’est son classement comme Ville d’art et d’histoire, la même année que sa participation à Capitale Européenne de la...
Les étudiants français ont la bougeotte !

Les étudiants français ont la bougeotte !

Les 18-25 ans entendent bien découvrir le vaste monde avant de devenir des « grandes personnes ». Zoom sur ces étudiants pour qui le voyage, hors études, fait partie de l’apprentissage des choses de la vie. Aujourd’hui l’étudiant n’est plus ce jeune fauché qui hante les bancs de la fac en attendant d’obtenir le fameux sésame qui lui ouvrira les portes du monde adulte. L’étudiant de 2013 voyage car il bien compris le message des grands : « profites de la vie tant que tu n’as pas de loyer, pas d’impôts ou pire encore d’enfants ». L’étudiant 2013 a l’esprit vagabond. Voyager coûte cher mais beaucoup d’étudiants sont aujourd’hui en apprentissage ce qui leur permet d’avoir un petit pécule qui leur ouvre les portes du monde. L’autre avantage de l’apprentissage est que l’étudiant peut partir hors saison en découvrant les joies des Congés Payés et RTT. Le jeune est aussi débrouillard et il saura trouver toutes les combines pour réduire les coûts de son voyage. La Carte d’Etudiant Internationale permet de profiter du statut d’étudiant partout dans le monde, de profiter de réductions sur tout et n’importe quoi, et d’une assurance voyage à prix imbattables. La France est une des premières destinations touristiques au niveau mondial mais pas pour les jeunes français. Alors où vont tous ces jeunes voyageurs pour qui partir en vacances en France   « c’est tellement 2001 » ? D’après le classement Trip Advisor 2012, les destinations phares sont Londres, les États-Unis (New York et San Fransisco) et les pays d’Asie comme le Cambodge. Pour nous rendre compte du phénomène voici les résultats d’un petit sondage mené sur...
La promotion 2013 du Master IEC débarque à Londres

La promotion 2013 du Master IEC débarque à Londres

Chaque promotion du Master IEC clôture ses 2 années d’études par un voyage organisé par les étudiants. En avril les IECiens s’en vont à Londres, un bon moyen pour les étudiants de découvrir le fonctionnement et les problématiques relatives aux domaines de la communication et de l’édition à l’international. En 2010 c’est en Pologne que les étudiants se sont rendus, à la découverte des villes de Varsovie et Cracovie. En 2011 la capitale catalane accueillait le Master IEC qui s’immergeait dans l’énergique Barcelone, alors que la promotion 2012 découvrait la Roumanie. La promotion 2013 sera quant à elle Londonienne ! A moins de 2 mois du départ des IECiens dans la cosmopolite Londres, il était grand temps de délivrer quelques informations au sujet de ce fameux voyage à la programmation ambitieuse. C’est donc au départ de la Gare du Nord, le mardi 16 avril, que les 33 étudiants entameront leur périple de 4 jours… so British ! 3 bonnes raisons de dormir en prison C’est après un peu plus de 2h de voyage que la promotion foulera le sol anglais. Après ce périple, la première escale se fera à l’auberge de jeunesse Clink 78, comprenez là « prison » mais il n’en est rien… ou presque. Située dans le célèbre et mythique « West End », un quartier très touristique, c’est entre ses murs que nous serons écroués durant 3 nuits. Cette prison dorée, en plus de garantir de douces nuits de sommeil est un véritable morceau d’histoire. Ancien palais de justice de plus de 200 ans, c’est dans ce havre de paix, offrant un savant mélange entre architecture...
Salon de la bande dessinée: quelques trucs à savoir et à faire à Angoulême.

Salon de la bande dessinée: quelques trucs à savoir et à faire à Angoulême.

Du jeudi 31 janvier au dimanche 03 février la ville d’Angoulême accueille le 40e Salon de la bande dessinée où des milliers de visiteurs sont attendus. Mais qu’y a-t-il d’autre que la BD dans la capitale de la BD ? Voici quelques trucs à savoir et éventuellement à faire pendant votre séjour à Angoulême. Logez chez l’habitant. La ville d’Angoulême n’étant pas LE lieu touristique pas excellence il peut s’avérer difficile de trouver une chambre d’hôtel de libre pendant le Salon. C’est pourquoi les habitants se mobilisent spécialement pour l’évènement et proposent des formules « bed and breakfast » peu coûteuses et qui permettent de passer un séjour convivial. Goûtez le Pineau des Charentes. Bien entendu vous ne pouvez pas aller à Angoulême sans goûter à la spécialité régionale qu’est le Pineau des Charentes. Issu du mélange de moûts de raisin et de l’eau de vie du Cognac jeune, le Pineau des Charentes est le fruit d’une tradition et d’un savoir-faire régional. Il se boit très frais, de préférence à l’apéro ! Relachez la pression au Pub Kennedy. Après avoir déambulé de stand en stand pendant toute une journée vous avez bien mérité une petite bière (ou un Pineau après tout) au très fréquenté Pub Kennedy où tous les amateurs de musique rock se donnent rendez-vous. Notez bien que ce repère est connu pour ses concerts et qu’un groupe surprise s’y produira le 31 janvier à partir de 22h. Consommez local. La bande-dessinée pour l’esprit et le marché pour la santé ! Quoi de mieux pour un dimanche matin que de faire le plein de produits frais et rencontrer de vrais...
L’E-tourisme a le vent en poupe!

L’E-tourisme a le vent en poupe!

C’est la crise, la crise…Et bien pas pour le tourisme qui représente toujours le premier secteur du commerce en ligne. En effet, on a enregistré une nouvelle hausse de 14 % des ventes sur internet sur l’année 2011 soit quelques 12 milliards d’euros, rien que cela… Pourquoi e-tourisme ? C’est l’abréviation utilisée lorsque l’on parle de tourisme électronique. D’ailleurs, la tendance ira de plus en plus de l’e-tourisme vers le m-tourisme (sur téléphones mobiles) puisqu’il paraitrait que bientôt le nombre de Smartphones et de tablettes tactiles dépassera le nombre d’ordinateurs personnels ! Les acteurs du voyage (agences de voyage, hôtels, compagnies aériennes) affirment que les nouvelles technologies vont être utilisées en sorte que la vie des voyageurs soit facilitée. On est ravis, mais concrètement ça veut dire quoi ? Réponse dans la très intéressante étude d’Amadeus, intitulée From Chaos to Collaboration : How transformative technologies will herald a new era in travel ? (Du chaos à la collaboration : comment les nouvelles technologies vont-elles inaugurer une nouvelle ère du voyage ?) Nos frustrations de voyageurs se ressemblent… Ainsi des spécialistes se sont posés la question suivante: comment rendre l’expérience touristique plus légère car moins stressante? Entre l’angoisse de l’avion retardé voire annulé, l’attente à l’aéroport (entre l’enregistrement des bagages, le contrôle de la douane, la vérification du passeport, la queue pour embarquer, celle pour descendre de l’avion, l’attente pour récupérer nos bagages, c’est un peu À la recherche du temps perdu !) ou encore le manque de repères dans un lieu inconnu (on a tous commis cette erreur de débutant consistant à terminer dans le premier bistrot venu tellement on a galéré à chercher ce fichu...