Les IECiens de 2ème année reviennent d’un voyage « So British » !

Les IECiens de 2ème année reviennent d’un voyage « So British » !

Alors que la fin de l’année universitaire approche et que les inquiétudes au sujet de nos mémoires vont bon train, notre promotion du Master 2 a franchi, la semaine dernière, le tunnel sous la Manche, en direction de la ville de la Reine Elisabeth II, de Big Ben et des mythiques cabines téléphoniques rouges : Londres. C’était au programme Le London Book Fair nous a ouvert ses portes dès notre arrivée, pour nous faire découvrir l’un des salons les plus importants pour les éditeurs, notamment dans la négociation de droits. En effet, c’est lors de ce genre de salons que s’acquièrent les droits de publication d’ouvrages étrangers. On parle de droits de publication mais aussi d’adaptation télévisuelle ou cinématographique. Espérons que nos éditeurs français y auront acquis les droits de perles littéraires qui raviront nos soirées à venir ! De nombreuses maisons d’édition françaises y étaient d’ailleurs présentes : Albin Michel, Denoël, Actes Sud, Au Diable Vauvert, Autrement et bien d’autres encore. Le salon se déroule chaque année au centre d’exposition d’Earl’s Court, sur Warwick Road, à la croisée des quartiers de Fulham, Kensington et Chelsea. Editeurs, distributeurs, agents littéraires… Au total, près de 25000 professionnels s’y retrouvent chaque année. De nombreux cafés littéraires et conférences y ont également lieu, comme par exemple « La littérature de jeunesse en traduction » ou « Vue d’ensemble du marché éditorial Coréen », pour n’en citer que deux. Le prochain London Book Fair est d’ores et déjà programmé et se tiendra du 8 au 10 avril 2014, à Earl’s Court. Plus d’informations sur www.londonbookfair.co.uk Le lendemain, nous sommes allés rencontrer les étudiants...
Le monde de l’édition sous toutes les coutures à La London Book Fair 2013

Le monde de l’édition sous toutes les coutures à La London Book Fair 2013

Evénement majeur du monde des livres, la London Book Fair est le rendez-vous incontournable des amateurs et professionnels du secteur de l’édition. Véritable foyer cosmopolite, elle accueille chaque année pas moins de 25 000 professionnels venus du monde entier, tout comme les visiteurs qui furent prêt de 15 000 l’an passé. Après la Chine en 2012, pour son édition 2013 qui se déroulera du 15 au 17 avril, le plus British des salons du Livre reçoit en invité d’honneur la Turquie. En ce mois d’avril 2013, Earls Court sera donc « the place to be », mais plus pour longtemps. Selon Livres Hebdo « La Foire du livre de Londres va déménager en 2015 », sa prochaine terre d’accueil reste encore à définir mais suscite déjà de nombreux questionnements. A la différence du Salon du livre de Paris, la London Book Fair est spécialement dédiée au B to B, comprenez là « business-to-business », avec notamment la négociation et l’achat de droits entre professionnels du secteur. Quant à ceux qui n’en seraient pas encore au point de négocier les droits de leur future progéniture, pas de panique,  chers étudiants, vous pouvez vous aussi obtenir le précieux sésame pour pénétrer dans cet antre livresque qui représente à elle seule tout le spectre de l’industrie du livre. Quelque soit son domaine de prédilection tous les secteurs de l’édition seront présents : numérique, livres pour enfants, traduction, et marchés émergents, sans compter le nombre foisonnant de conférences, séminaires et ateliers. Auteurs en mal d’éditeurs ? La LBF pense à vous Divisé en différents pôles, le salon propose The LBF author lounge qui donne de précieux conseils sur l’auto-édition, de la création à la...
La promotion 2013 du Master IEC débarque à Londres

La promotion 2013 du Master IEC débarque à Londres

Chaque promotion du Master IEC clôture ses 2 années d’études par un voyage organisé par les étudiants. En avril les IECiens s’en vont à Londres, un bon moyen pour les étudiants de découvrir le fonctionnement et les problématiques relatives aux domaines de la communication et de l’édition à l’international. En 2010 c’est en Pologne que les étudiants se sont rendus, à la découverte des villes de Varsovie et Cracovie. En 2011 la capitale catalane accueillait le Master IEC qui s’immergeait dans l’énergique Barcelone, alors que la promotion 2012 découvrait la Roumanie. La promotion 2013 sera quant à elle Londonienne ! A moins de 2 mois du départ des IECiens dans la cosmopolite Londres, il était grand temps de délivrer quelques informations au sujet de ce fameux voyage à la programmation ambitieuse. C’est donc au départ de la Gare du Nord, le mardi 16 avril, que les 33 étudiants entameront leur périple de 4 jours… so British ! 3 bonnes raisons de dormir en prison C’est après un peu plus de 2h de voyage que la promotion foulera le sol anglais. Après ce périple, la première escale se fera à l’auberge de jeunesse Clink 78, comprenez là « prison » mais il n’en est rien… ou presque. Située dans le célèbre et mythique « West End », un quartier très touristique, c’est entre ses murs que nous serons écroués durant 3 nuits. Cette prison dorée, en plus de garantir de douces nuits de sommeil est un véritable morceau d’histoire. Ancien palais de justice de plus de 200 ans, c’est dans ce havre de paix, offrant un savant mélange entre architecture...
Voyage d’étude en Roumanie : découverte de la ville de Brasov

Voyage d’étude en Roumanie : découverte de la ville de Brasov

A l’occasion de leur voyage d’étude en Roumanie, les étudiants de deuxième année du master IEC de l’Université de Cergy-Pontoise ont eu l’occasion de visiter la ville de Brasov, au nord de Bucarest, le mercredi 11 avril 2012. La visite de cette ville est une étape dans notre périple qui nous conduira jusqu’à la deuxième ville de notre voyage, Iasi, en passant par Neamt et son monastère. Brasov est située dans le centre de la Roumanie, à 166 km de Bucarest. La ville est entourée par la chaîne des Carpates et fait partie de la région historique de la Transylvanie. Plus précisément, elle se trouve dans la région de Tara Bârsei. Elle représente un centre touristique important et est également la plus grande station de ski de l’Europe de l’Est. Braşov, qui signifie couronne, est la capitale administrative locale, ainsi que le chef-lieu du judget de Braşov. En 2005, la ville comptait près de 328 700 habitants. Cette ville est jumelée avec notre ville de Tours, ainsi que la ville de Minsk en Biélorussie, Cleveland aux Etats-Unis, et Tampere en Finlande. Un peu d’histoire Braşov a été construite en 1211 et devait être un ensemble de fortifications puissantes qui pouvaient arrêter, ou limiter, les invasions mongoles et tartares, et devaient protéger ainsi le fief de l’Ordre teutonique. Après ces invasions, l’Ordre se déplaça vers le nord de l’Europe et la ville continua à se développer. Jusqu’au XXe siècle, il y eu une forte influence allemande et la population roumaine y était en minorité. La ville de Braşov s’est révélée être une mine d’or pour les archéologues. On y a retrouvé enfoui des temples daces, des...
Le Musée du Village à Bucarest

Le Musée du Village à Bucarest

Cet article fait partie du blog mis en place à l’occasion du voyage d’étude des étudiants de deuxième année du Master Ingénierie de l’Edition et de la Communication, promotion 2012. Le blog a pour vocation de présenter dans un premier temps le voyage en général (hôtels, visite, restaurants, culture, histoire…) et dans un deuxième temps, il permettra d’échanger souvenirs, photos et impressions. Pour notre première visite culturelle, nous visiterons le musée du village à Bucarest. Il s’agit d’un musée tout à fait particulier, qui nous permettra de faire une rapide visite des différentes, et nombreuses, régions de la Roumanie, en un seul après-midi. Le musée du village a été créé au milieu des années 30, à l’initiative de l’Ecole Ethnologique Roumaine, et fut l’un des premiers de ce genre dans le monde. Cette réalisation a été possible grâce au travail de plus de plus de 1000 étudiants qui ont réalisé des monographies sur près de 100 villages roumains. L’étude nous apprend beaucoup sur la structure des villages de paysans dans les années 20 et sur le regroupement des communes et le fonctionnement des institutions traditionnelles, locales et régionales, qui ont été bousculées au moment de l’industrialisation. Le musée est situé dans un cadre très agréable, près du lac et du parc Herastrau, qui est le plus grand espace vert de Bucarest. Tout au long de la visite, nous pourrons découvrir près de 300 édifices différents, tels  que des maisons, des ateliers ou des églises. Le musée a été récemment agrandi et on peut y voir à présent un moulin en bois authentique, divers intérieurs de maisons traditionnelles, une école...